vendredi 31 octobre 2014

Musée en vacances #4


Aujourd'hui on voulait répondre à des questions.
Ou du moins tâcher d'y répondre.

On voulait aussi prendre notre temps,
ne pas se presser, ne pas se sentir oppressé par le monde.

Alors nous sommes allés aux Arts Décoratifs,
pour découvrir ce que c'est d'être graphiste-designer
dans cette société de consommation et de communication à outrance.


Je ne sais pas si Recto/Verso a répondu à nos questions,
à leurs interrogations mais les installations
bien qu'inégales à nos yeux de néophytes,
la façon dont ces artistes ont investi cette aile
des Arts Déco est un ravissement...

Alors, dans un engourdissement
que les lieux mêmes amplifiaient,
nous avons flâné dans un décor incroyable.
 

 Se sentir un peu seuls dans cette grande maison,
passer nos mains sur les murs centenaires,
voir des détails surannés,
voler des sensations remplies de mélancolie,
balader notre paresse, notre langueur.

***

Et puis,
et cela même si je le dis à chaque fois: non, non, plus jamais,
je suis une indécrottable optimiste.
Nous avons donc poussé jusqu'à la galerie des enfants.
Mais sans rien en attendre, un peu blasée de cet espace formidable
qui suggère et déçoit tout à la fois.


Comme d'habitude il y a donc de longues vitrines
partiellement remplies,
de tout petits cartels pas vraiment explicatifs,
pas de note d'intention à vous accueillir à moins de bien gratter partout.
Mais une jolie petite sélection de jouets en bois donc.

Allez, pour ne pas enterrer cette exposition charmante (comptez 15 minutes en lisant tout)
nous avons tous les 4 beaucoup aimé le petit coin cheminée.
Voilà une première initiative un peu plus musclée,
plus aventureuse même!

jeudi 30 octobre 2014

Promenade en vacances


Vacances riment avec enfance.
Et quel meilleur moment pour eux que la visite d'un zoo.

Se confronter au regard des animaux,
se rendre compte de leur taille, de leur corpulence...
Et puis, les chercher, les guetter,
faire preuve de patience.

 Le zoo de Vincennes
(rebaptisé pour l'occasion Parc zoologique de Paris)
ayant réouvert, il nous fallait le visiter!

 Que dire...
C'est un royaume de béton, même dans les "cages" ça manque de végétation.
Les espaces pour les animaux sont propres, dégagés
et contrairement à ce que j'avais pu lire,
il n'est pas difficile d'apercevoir les animaux,
tout est plutôt dégagé, les animaux exposés.

 Les enfants ont adoré.
Les guépards, le lamantin, les rapaces...
Les filles ont tout lu,
j'ai trouvé que c'était tout de même un peu léger
et même les points dits pédagogiques sont peu documentés.


 Il n'en reste pas moins que sous le soleil de cet étonnant automne
la balade était douce,
et le trio a marché pendant plus de 3 heures le long des allées,
se penchant sur les vitres, se pressant,
se faisant beaucoup pousser...

C'est des rêves plein les yeux que nous sommes partis,
les enfants aiment tellement le monde animal,
c'est finalement très bien d'avoir ce zoo aux portes de Paris!

Nous y retournerons.

mercredi 29 octobre 2014

Musée en vacances #3


Comment être en vacances sans passer par notre endroit favori?
Le Musée de la chasse et de la nature!


 Les enfants ne se lassent pas de cette promenade.
Ils regardent partout avec autant d'émerveillement,
essaient de deviner ce qui a été bougé.


 Je les laisse seuls.
Ils se racontent leurs histoires,
exploitent des détails, des anecdotes retenues
et les retranscrivent avec fougue.
Ils s'écoutent aussi,
parfois avec impatience,
parfois avec les yeux écarquillés.


Et puis, on remplit les cahiers de croquis.

Aussi à l'aise que dans leurs pénates,
le trio se répand sur les tomettes, les planchers...
à la recherche du détail à dessiner.

 Et comment ne pas parler des expositions en cours.
Toujours intrigantes, toujours de qualité.
Les sculptures de plumes de Kate MccGwire,
le taureau à pique-niquer de Delphine Gigoux-Martin
ou encore les fabuleux dessins de Xavier de Poret...

Un ravissement,
comme à chaque fois...

mardi 28 octobre 2014

Musée en vacances #2

 Certaines périodes artistiques sont facilement accessibles.
L'impressionnisme en fait partie.

Les thèmes abordés, les couleurs, la technique,
je crois qu'un peu de tout cela joue.
Et les enfants se laissent happer sans mal par l'atmosphère
souvent champêtre, un brin idyllique,
très protectrice de ce mouvement.

Nous avons visité la rétrospective au Musée du Luxembourg
du collectionneur Paul Durand Ruel.

Alors que les filles ont profité d'un très bel atelier,
mon petit a pris pour la première fois un audioguide
ma foi très bien réalisé.
30 minutes de petites histoires sur 10 oeuvres sélectionnées.
Je conseille l'audioguide à partir de 3/4 ans,
à condition de se mettre avec le petit et de l'aider
(les notions de premier plan, de pointillisme etc étant tout de même un peu limitées à 3 ans!)

Nous sommes restés une petite heure parmi les 80 oeuvres
(principalement des toiles)
collectionnées amoureusement par Paul Durand Ruel.

C'est tout de même un peu court...
Format parfait pour des enfants, des adolescents,
nous, les adultes, restons un peu sur notre faim,
d'autant que la muséographie est réduite à son minimum,
pas beaucoup d'éléments sur le collectionneur,
un peu frustrant au final.

Mais j'étais heureuse de voir certaines oeuvres
que je n'avais jamais rencontrées auparavant,
des périodes de certains artistes que je ne connaissais pas.

Et observer, ainsi exposée, une collection
cela reste une mise en abîme extrêmement passionnante.

Moi qui en général râle pas mal que ce musée,
parce que côté moyenne d'âge ça tourne vraiment
autour de 60 ans - nous présents -
cette fois, les visiteurs ont été plutôt sympathiques
et la plupart ont laissé sans broncher mon petit bulldozer
se faufiler tout devant.
Nous avons même eu des conversations enflammées!


Côté atelier,
les filles ont fait une visite axée sur quelques oeuvres de Monet.
La guide leur a expliqué comment Monet travaillait,
son sens de l'observation, son goût pour les séries,
pour l'évolution silencieuse de la nature.
Ensuite, elles ont récrée un petit jardin,
que nous n'avons pas encore eu le droit de découvrir...
il faut attendre que ce soit parfaitement sec!

En attendant la fin de l'atelier (2 heures quand même)
j'en ai profité pour parcourir le Luco
avec mon tout petit en fils unique!

Et je crois qu'il a bien aimé sa journée lui aussi sous un soleil d'automne encore bien chaud!

 Le retour à la maison s'est fait dans un concert de
"tu savais maman que..." "et puis aussi..."
signes évidents que l'atelier et les explications les ont touchées
et que tout était à leur niveau.

Il y en a un qui ne s'est pas fait prier
et, se laissant bercer par le piaillement incessant de ses soeurs
et le roulis du vélo, a glissé avec délice dans le royaume des rêves...
en pointillés ou pas!

PS: pardon pour la qualité des photos.
Comme dans la plupart des musées,
les photos sont interdites, je voyage donc léger et ne prends que mon iPhone... ça se voit!